Historique

Durant la colonisation française, la mission de la poste était de maintenir le lien avec la métropole à travers la réception de mandats, les chèques postaux, les abonnements aux journaux, la vente de timbres, les dépôts d’argent à la caisse d’épargne, le paiement des pensions, le traitement des instituteurs, des employés municipaux de même que les administrations publiques.

À l’époque on l’appelait Poste, Télégraphe & Téléphone (PTT) ces trois initiales seront maintenu bien au-delà de l’indépendance. En 1962, le rapatriement en masse des postiers pieds noirs et métropolitain laisse un vide obligeant le personnel algérien à relever le défi maintenant ainsi plus de 800 bureaux de poste à l’état opérationnel.

Le premier timbre de poste de la république algérienne a été émis le 1er novembre 1962 marquant par la même occasion une nouvelle page dans l’histoire de la poste algérienne.

Le 14 janvier 2002, suite à la réforme du secteur de la poste et des télécommunications. Algérie Poste voit le jour conformément au décret N°02/43. Elle a désormais pour mission principale d’assurer le service public à travers deux principaux axes d’activités soient les services postaux (courrier/colis, courrier exprès et philatélie) et les services financiers postaux (CCP, CNEP, mandats, monétique (GAB) et le transfert électronique de fonds)

Algérie Poste compte aujourd’hui 24 417 employés dont 3732 facteurs et dispose de 3685 bureaux de poste.